Sélectionner une page

La naissance du groupe Septembre

Une année, loin, longue, étrange pour le groupe Septembre. L’année 2014. Sans nous quitter, sans nous perdre, satellisés par d’autres projets, d’autres envies, d’autres obligations. Et puis, comme souvent, le retour à l’ensemble, l’envie de se retrouver, pour la énième fois depuis que nous nous connaissions au sein du groupe Phyltre.

Le 1er septembre 2014, nous avons écouté tout ce que nous avions écrit depuis un peu plus d’une année. Quatre musiciens qui se disent leurs manques, leurs envies, leurs angoisses et leurs questionnements… « A la fin de l’été, comme une évidence… », tout a pris sens.

Nos morceaux étaient teintés de nostalgie heureuse, colorés comme un début d’automne pas encore là. De la musique pop, en français, comme une fin d’été qui nous salue mais file à l’anglaise.

Il n’y a de fin à rien, aucun début à tout, ou l’inverse, on ne sait pas, et on ne veut pas savoir. Certes, les souvenirs s’amourachent au passé. Mais le présent et le futur en feront naître de nouveaux, des souvenirs. Pas de regret, pas d’amertume.

C’est pour le groupe Septembre que tout recommence

En septembre, on ne sait plus ce qui est passé, présent ou futur. Tout s’entremêle, rien n’est isolé. Et si, justement, c’était le début d’une histoire sans fin ? Si, comme dans un rêve, dans des chansons, ce mois qu’on salue chaque année depuis notre naissance devenait notre nom ? Pour une fois que l’on ne doute pas, il serait dommage de s’en priver. Septembre existait déjà, Septembre existera toujours, mais pour nous, Septembre venait de naître.